Les articles WELIOM

BÂTIR UN HÔPITAL NUMÉRIQUE : UN LEVIER DE PERFORMANCE

Développer de nouvelles pratiques médicales ou soignantes, investir dans les nouvelles technologies, repenser les flux et les organisations : la construction d’un nouvel hôpital ou sa rénovation sont autant d’opportunités d’anticiper et de favoriser une transformation digitale performante.

Par Christophe Cantin, Directeur Conseil – WELIOM 

Les 3 facteurs majeurs de la transformation digitale 

Le premier concerne les nouveaux comportements des patients, dont les attentes sont de plus en plus influencées par leurs expériences digitales quotidiennes. Ces patients veulent être acteurs de leur prise en charge qui doit être simple, personnalisée et flexible. Ils attendent également que les établissements de santé leur offrent une expérience différenciante et adaptée à leurs attentes.  

Le second est appuyé par l’essor des nouvelles technologies qui favorisent de nouveaux usages au profit du patient et des professionnels de santé : plateformes de services, objets connectés, intelligence artificielle, robotique, domotique, … 

Enfin, la restructuration en cours du système de Santé, accélérée par la crise du Covid, impose aux acteurs traditionnels de se réinventer et de définir une stratégie numérique pour faire face notamment aux problèmes de financement, à une forte régulation réglementaire, à une recherche d’efficience, ou à la menace de nouveaux entrants qui essayent de capter la relation avec les patients.  

Penser « L’Hôpital Numérique » 

Pour appuyer ces démarches et profiter pleinement des possibilités technologiques, « L’Hôpital Numérique » doit être pensé usages et objectifs opérationnels créateurs de valeur, notamment pour améliorer la qualité des soins, aider au quotidien les professionnels de santé soignants et non soignants, pour faire de l’hôpital un lieu de vie agréable et accueillant, ou encore pour créer du lien entre les acteurs au niveau d’un territoire. 

Parmi ces usages, certains permettront d’autonomiser le patient pour répondre à sa demande de « prise de pouvoir » dans son parcours : simplification administrative (prise de rdv en ligne, préadmission en ligne, …), bornes d’accueil ou de guidage, affichage de temps d’attente, chambres connectées ou plateformes d’orchestration de services. 

D’autres permettront de renforcer la disponibilité des équipes, du matériel ou des plateaux techniques, et améliorer ainsi la performance opérationnelle de l’établissement : robotique logistique, solutions d’automatisation de la traçabilité, géolocalisation des matériels ou prédiction des flux.  

Enfin, de nouvelles solutions d’automatisation de tâches à faibles valeur ajoutée ou de dématérialisation permettront d’améliorer fortement la productivité des processus et d’accélérer les démarches d’échanges de données entre les acteurs.   

Aligner projet d’établissement et transformation digitale 

Pour réussir son projet, il faut évidemment l’aligner sur la stratégie (projet d’établissement, projet médical et soignant, innovation, schéma directeur SI, …), mais aussi avoir des visions court, moyen, long terme, qui peuvent être complexes à projeter, d’autant que les retours d’expérience sont encore insuffisants. 

A court terme, il faut réussir à sécuriser ce qui devra fonctionner en prérequis dès la livraison du bâtiment et l’intégrer dans le portefeuille de projet de l’établissement qui est souvent déjà bien garni.   

A moyen terme, il faut identifier ce qu’il sera possible de faire dans les nouveaux locaux mais qui nécessitera forcément des changements d’organisation ou des périodes de mise en œuvre plus ou moins longues et complexes. 

A long terme, il faut prendre des hypothèses qui ne seront pas forcément validées, car nous savons déjà qu’il n’est pas possible de définir précisément comment un usage sera déployé ou utilisé dans 5 ou 7 ans.  

Anticiper : la clé pour réussir sa transition digitale 

Cette transformation interroge les hommes et les femmes, les organisations, les façons de penser le travail, les métiers, le management. Il convient donc de la concevoir et de l’anticiper le plus en amont possible du projet immobilier.  

Cet exercice n’est pas simple à réaliser. Il doit être mené par une équipe pluridisciplinaire (métiers, DSI, innovation, logistique, maintenance technique, …) pour bien évaluer tous les impacts sur les locaux, sur les flux de circulation ou les infrastructures techniques, et anticiper l’évolution sans remettre en cause le projet architectural en concertation.  

Cette période est une formidable opportunité de s’immerger dans l’hôpital de demain pour décliner la proposition de valeur à destination des patients et des professionnels de santé.  

Ce sera le moyen le plus simple de réussir « L’Hôpital Numérique », et favoriser le développement de cas d’usages numériques autour d’une offre de services différenciante et innovante. 

L’article DSIH

les actualités weliom récentes

lire
L’INTÉGRATION DE LA SÉCURITÉ DANS LES PROJETS OU COMMENT BIEN FAIRE LES CHOSES DÈS LE DÉPART ?31/01/2023
Dans une précédente publication (cf. Guide cyber-résilience APSSIS - Opus 6), nous discutions de l’implémentation d’une gouvernance de Sécurité et du rôle du RSSI dans [...]
Publications

lire
CYBERSÉCURITÉ : L’ENJEU DE LA GOUVERNANCE24/01/2023
Approche métier : Point de vue de WELIOM Par Xavier Jung, Manager WELIOM Nous sommes régulièrement sollicités par nos clients pour les accompagner dans la [...]
Publications

lire
L’UNION HOSPITALIÈRE DE CORNOUAILLE STRUCTURE SON PROGRAMME DE SÉCURITÉ INFORMATIQUE AVEC LE PROGRAMME FRANCE RELANCE DE L’ANSSI10/01/2023
On sait les RSSI bretons très actifs, et l’ARS et le GRADeS mobilisés sur la cybersécurité. La Journée SSI organisée en 2021 par Arnaud MEUNIER, RSSI de l’Union [...]
PublicationsRetours d'expérience