Les articles WELIOM

EXPÉRIENCE PATIENT / USAGER AU CŒUR DE LA DÉMOCRATIE EN SANTÉ !

La démocratie de la santé : c’est l’idée que les réflexions concernant l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de santé doivent associer l’ensemble des acteurs du système de santé. Les discussions sur ce sujet ne peuvent pas être captées par un nombre restreint de personnes et surtout ne peuvent exclure les principaux intéressés : les patients ou les usagers.  

Par Nathalie Bessis-Levy, Senior Manager WELIOM

L’expérience patient : un levier

La notion d’expérience patient va plus loin que la simple considération de la parole du patient. En adoptant cette démarche, on comprend que la prise en compte de la perspective du patient vaut de l’or et que c’est le meilleur levier pour combler le décalage entre les attentes et les prestations de santé : qui peut, mieux que le patient, évoquer le parcours de santé qu’il vient de vivre ? Qui peut, mieux que le patient, décrire ce qu’il a ressenti, ce qu’il aurait aimé… ?

En quelques mots, l’expérience patient propose de prendre en compte la personne dans son ensemble et ce qu’elle ressent, et pas uniquement son état de santé ou sa situation sociale.

Les nouvelles technologies au service de l’expérience patient

La transformation du système de santé doit aussi être guidée par le patient, par son expérience. Pour transformer, il faut repartir des attentes et des frustrations de la personne dans son ensemble.

Outre une ouverture d’esprit et de nouvelles façons d’exercer la prise en charge, il faut des outils et en cela, les nouvelles technologies sont une opportunité. L’expérience patient induit un recueil de la parole du patient ou de la personne accompagnée : questionnaires en ligne, consignation des attentes dans un DPI/DUI, technologies FALC pour les personnes moins verbales, outil de recueil continu de l’expérience patient, portail patient…. Elle suppose également que les professionnels disposent des informations complètes : le DPI/DUI permet de tracer l’anamnèse de la personne, ses choix voire ses volontés, des objets connectés facilitant le suivi des constantes, la télésurveillance… Une fois le recueil effectué, il faut pouvoir prioriser et planifier les actions que l’on souhaite mener avec notamment des outils de gestion de projets.

Le secteur de la santé est fatigué. Pour le soulager, il faut poser le bon diagnostic et apporter les bons remèdes : le patient et son expérience sont les experts sur ces sujets et les nouvelles technologies sont le meilleur instrument !